Sat Kriyas, les six actions

Hatha-Yoga-PradipikaLe yoga traditionnel, propose des techniques de nettoyages internes du corps appelé Sat Karmas ou Sat Kriyas. Ils font parties du Hatha Yoga au même titres que les âsanas ou le pranayama. C’est un moyen d’éliminer les toxines du corps pour une meilleure santé et un mental apaisé. Cette pratique ancestrale est une véritable hygiène de vie.

En médecine chinoise, le printemps est associé au re-nouveau, au nettoyage (matériel, corporel et énergétique) et est, comme l’automne, une période de changements et de transitions. On profite de cet élan cosmique et énergétique pour pratiquer les Sat Karma.

 

Les Sat-Kriyas se composent de six (sat) exercices ou actions (karma):

  • Jala Neti: Nettoyage des sinus par l’eau
  • Dhauti: Nettoyage de la sphère viscérale
  • Basti: Nettoyage du colon
  • Nauli:  Massage de la sphère abdominale
  • Kapalabhati: Respiration de purification
  • Trataka: Nettoyage des yeux

 

Jala Neti se pratique au plus simplement à l’aide d ‘un lota (ci-contre) remplit d’eau tiède et salée. En insérant l’extrémité du lota dans une narine et en respirant bouche entre-ouverte, l’eau s’écoule d’une narine à l’autre. Jala Neti lotarenforce les muqueuses, désobstrue les cavités nasales, augmente la mémoire,  renforce la vision, diminue les maux de tête et les sinusites.

Un enchaînement d’exercices est conseillé (selon la sensibilité et selon la saison) afin d’éviter toute humidité stagnante dans les sinus. Un goutte d’huile est appliquée dans les narines pour hydrater les parois.

Sutra Neti se pratique traditionnellement à l’aide d’un fil de coton dont les extrémités sont endurcis par de la cire d’abeille. Le coton est imbibé dans de l’huile ou de l’eau. Le fil passe d’une narine à la bouche et le nettoyage se fait en un mouvement de va-et-vient.

Vamana Dhauti consiste à boire 2 litres d’eau salée (pour éviter que l’eau soit digérée) et de l’évacuer en régurgitant.

Vastra Dhauti est pratiqué à l’aide d’une bobine de gaz, en générale longue de 3 mètres imbibé d’eau, que le yogi avale petit bout par petit bout. Cet exercice élimine l’excès d’acidité gastrique, stimule les parois de l’estomac, évite les constipations, réduit l’asthme, l’eczéma, les bronchites. Il est conseillé d’éviter cet exercices en cas de problèmes cardiaques, fièvres et ulcères.

Varisara Dauthi ou Shanka prakshalana est un nettoyage profond des intestins. Le praticien boit 6 à 8 litres d’eau en petite quantité (bol). Entre chaque bol d’eau ingéré une série d’exercices est pratiquée pour accélérer le passage de l’eau dans les canaux digestifs et ainsi les nettoyer. La pratique dure jusqu’à ce que l’eau expulsée soit claire. Cette pratique détoxifie l’organisme, purifie le sang et élimine les allergies et les problèmes de peau.

Basti est l’équivalent d’un lavement. L’exercice consiste à aspirer de l’eau par l’anus, traditionnellement à l’aide d’une tige de bambou, et l’éjecter ensuite. L’eau peut être remplacé par de l’huile hydratant ainsi le colon.

Nauli exerce un massage de la sphère viscérale par rotation de la sangle abdominale. Il élimine les résidus alimentaire bloqués dans les parois des intestins, évite les constipations, stimule le feu digestif (agni), renforce la sangle abdominale et agit positivement sur les ovaires.

Kapalabathi est un exercice de respiration qui amène à un nettoyage profond des sinus frontaux, renforce le système respiratoire, nettoie le sang, régénère les tissus du corps, masse les viscères, calme le mental,  lutte contre les maladies de la gorge. Pratiqué tête baissée, il développe l’intellect, tête droite il développe la mémoire et tête levée, la volonté. La respiration est abdominale avec une inspire longue et une expire tonique et rapide.

Trataka est une pratique méditative. Le regard est porté sur la flamme d’une bougie (placée à hauteur du visage et à environ 1 mètre) pendant 15 à 30 secondes sans ciller puis les yeux se ferment jusqu’à ce que l’image de la « flamme intérieure » disparaissent. Et recommencer. On augmente le temps de la pratique afin de visualiser cette « flamme intérieure » le plus longtemps possible (jusqu’à ce que les yeux pleurent). Cet exercice nettoie et renforce les globes oculaires améliorant ainsi la vision, accroît la concentration, développe l’intuition et la volonté et aide à trouver le sommeil. A éviter cependant en cas d’hallucination ou de schizophrénie.yogi (1)

 

Pour une première pratique de sat-karmas il est recommandé d’être accompagné par quelqu’un d’expérimenté. Par la suite certains de ces exercices tels que kapalabathi, trataka, jala neti, nauli peuvent se pratiquer régulièrement (voire tout les jours) tout au long de l’année. Il est bon de noter que les autres kriyas, basti et les différentes formes de dauthi sont des exercices éprouvant autant sur le plan physique que mental, d’où l’importance d’être accompagnée par quelqu’un de sérieux et de conscient. Encore une fois traditionnellement les sat krias étaient employer pour nettoyer le corps et l’esprit en profondeur et surtout pratiquer par les hatha yogis, qui s’exerçaient intensément et qui étaient mentalement préparer et physiquement « doués ». Tout cela pour informer qu’une pratique des sat-kriyas est tout à fait possible par soi – même et que certains de ces karmas sont à pratiquer en toutes conscience car un nettoyage du corps n’est jamais anodin.

A propos de l'auteur