Bastrika pranayama, le soufflet du forgeron

Définition et classification

Bastrika est un pranayama, c’est-à-dire une respiration qui purifie les canaux énergétiques (nadis) ainsi que l’ensemble de l’organisme et qui augmente l’énergie dans le corps. A l’origine,  il avait pour intension d’éveiller la Kundalini (l’énergie vitale) afin de se libérer du cycle karmique. Aujourd’hui, la pratique des respirations est utilisée comme support pour maintenir ou améliorer la santé.

Comme son nom l’indique, Bastrika est identifié au soufflet d’un forgeron car, l’abdomen se gonfle et se dégonfle avec le même rythme et la même intensité, comme un soufflet, et surtout car ses qualités à réchauffer l’organisme sont instantanées.

nadishodhana

Exécution et position

Dans la tradition indienne, Bastrika se pratique pendant 20 minutes, sans interruption et se termine par Surya Bedhana(1), avec les trois bandha(2), en respectant le rythme suivant : Inspiration 16sec. , rétention du souffle poumons pleins 64 sec. et expiration 32sec.  Mais cela demande un niveau déjà avancé, car la tradition veut que le pratiquant maîtrise les kriyas(3) avant le pranayama.

Comme toutes respirations, Bastrika s’exécute assis confortablement en tailleur ou sur les talons. S’il est impossible de se mettre dans l’une de ces positions on peut très bien le pratiquer assis sur une chaise. L’essentiel est d’avoir le dos droit. L’inspiration et l’expiration se coordonnent à la même fréquence et à la même amplitude.

On exécute le même nombre de respirations par minute sur plusieurs cycles, en ajoutant la respiration alternée Surya Bedhana, entre chaque série.

On proposera par exemple, 6 cycles de 30 respirations par minutes. Entre chaque cycle Surya Bedhana.

On utilise Surya Bedhana car c’est une respiration qui réchauffe. En inspirant par la narine droite on prend la chaleur,le dynamisme,  on répartit cette énergie solaire par la rétention du souffle et on rejette le froid, l’inertie par la narine gauche.

Mais les variantes de Bastrika s’adaptent selon l’expérience de l’élève. Un débutant commencera par exemple, par 3 cycles de 10 respirations par minute avec une respiration profonde entre chaque série.  On augmente le rythme graduellement afin de prolongé l’exercice et ces effets.

 

Effets et contre-indications

Les bénéfices de Basrika sont nombreux:

  • Augmente le feu digestif (Agni)SWADHISTHANA CHAKRA thumbnail
  • Brûle les toxines et les déchets
  • Masse le foie
  • Fortifie la sangle abdominale
  • Oxygène le cerveau
  • Dégage les sinus
  • Réchauffe le corps et le tonifie
  • Equilibre les trois doshas(4)

Il est cependant déconseillé de pratiquer cette respiration dans l’un dès cas suivant:

  • Problèmes cardiaques et respiratoires
  • ORL
  • Diabète
  • Asthme
  • Hypo ou hypertendu
  • Maladie de Kron
  • Spasmophile
  • Sujet aux saignements nasals
  • Insomnie

Il est important de préciser que c’est une respiration qui se pratique plutôt la journée (jusqu’à 19h en fonction des individus).

 

(1)Surya litt. Soleil. Respiration alternée: Ins D/RPP/Exp G

(2) Verrouillages des différents planchers : périnée, diaphragme, gorge

(3) Respirations dont le but est de nettoyer les canaux énergétiques afin de faire circuler l’énergie vitale librement. Traditionnellement, les kriyas sont pratiqués pendant au moins trois ans, trois fois par jour, vingt minutes à chaque fois.

(4) Selon l’ayurvéda, le corps est fondé selon les cinq éléments (feu, eau, terre, air et éther), réparti en trois humeurs Vata, Pitta et Kapha. Chaque individu est constitué de ces trois humeurs qui sont influencées par notre mode de vie (alimentation, pensées…) et dont la constitution est unique.

A propos de l'auteur